Parage naturel

Un cheval pieds nu ? Des chevaux pieds nu ?

Nos chevaux sont pieds nus et Carine, au sein de l’asbl Voix-et-Equi-libre, organise des stages de parage naturel

Ferrer les chevaux est une pratique qui pour la plupart des cavaliers, et pour les non-cavaliers, est évidente, tellement évidente qu’ils font de grands yeux lorsque vous leur dîtes que vos chevaux sont pieds nus…

La polémique est vive entre partisans du ferrage et partisans des pieds nus… Nous avons toutefois trouvé sur un site pour cavaliers un article relativement objectif sous la forme d’interview. Cet article est initialement paru dans la revue Hipponews   Vous trouverez l’intégralité de l’article en cliquant ici.  Nous en extrayons ici une courte phrase,

Extrait d’une Interview de Gabriel Blairon, maréchal- ferrant, par Alain Willemart :

La ferrure est souvent considérée comme un mal nécessaire. Etes-vous d’accord ?

La ferrure du pied est certainement la pire des choses qu’on ait pu faire au cheval. Mais c’est un mal nécessaire a cause du terrain ..tarmac, macadam, cailloux… sont autant d’agressions nécessitant la ferrure. .             [Fin de citation]

Pourquoi la pire des choses ?  Essayez de marcher avec une lame d’acier comme semelle, fixée presque directement sur votre structure osseuse, vous vous rendrez compte de l’inconfort que nous imposons à nos chevaux.  Le pied du cheval, par son anatomie et sa physiologie, est une merveille qui allie résistance au choc, souplesse, mobilité…

Inversement, nous ne vous proposons pas de passer d’un jour à l’autre de vos chaussures confortables à la marche pieds nus en extérieur…  Et nous n’imposerons pas cela à un cheval non plus.  La muraille, la fourchette, la sole, en fonction de leur état initial et de votre investissement, mettront entre trois mois et un an (dans le pire des cas) à s’adapter à leur nouvelle vie.  Entretemps, les chaussures (ou hipposandales) permettront à votre cheval de sortir en tous terrains…  Nous vous citons un autre extrait de la même interview :

[…] Cela dit, plus le pied est suscité, mieux il vit, et dans cette optique, les cailloux ne sont pas si mauvais que ça. En vacances, lorsque l’on marche sur une plage de galets, on garde ses chaussures le premier jour car les galets sont douloureux pour les pieds. Les jours suivants, on y marche en sandalettes, et à la fin on y court pieds nus car les pieds se sont habitués. Pour les pieds des chevaux,  c’est la même chose. Anciennement, les chevaux de fiacres de Paris dont les pieds ferrés s’encastelaient (se refermaient ), étaient envoyés en province pour y travailler quelques mois, non ferrés, aux champs ou sur les chantiers routiers. Ils se refaisaient une santé: leur pieds nus se ” rouvraient” et on pouvait les renvoyer à Paris. [Fin de citation]

Cavalière depuis ses dix ans, vétérinaire depuis ses 23 ans, Carine Thiran a décidé en 2005 d’expérimenter sur ses propres chevaux… Aujourd’hui, nous gérons ici un troupeau de pratiquement 50 chevaux pieds nus… plus ceux de clients extérieurs chez qui Carine se rend… Ces chevaux sont pour la plupart des chevaux de randonnées, voire d’attelage.

La Clé du succès ?

C’est le changement de votre regard sur le cheval…

Pour nous, le cheval est un partenaire, un compagnon et nous sommes à son écoute…

Si un chemin est trop dur pour les pieds de nos chevaux, nous descendons de cheval…

Si les pieds d’un cheval ne sont pas en état de faire une promenade, nous lui mettons des chaussures…

Avant et après chaque sortie, outre le curage des pieds, un petit coup de rape (si nécessaire) lui enlèvera tous les petits éclats qui s’agrandiraient en extérieur (tout comme vous coupez un de vos ongle cassé avant de travailler manuellement !)

Les assistants du succès ?

Depuis 2009, nous disposons d’une installation où, autour d’un hangar, les chevaux disposent d’une large zone en “dur” sur laquelle ils doivent se déplacer pour aller d’un point de nourriture à un point d’eau, ou pour rejoindre les prairies… c’est notre version d’une installation que certains appellent “Paddock Paradise” ou autre…  C’est certainement un plus et il est probable que sans cette installation, nous ne pourrions gérer facilement la bonne quarantaine de chevaux présents ici…  Une telle installation plus petite est facilement concevable pour un ou deux chevaux…

Comprendre l’anatomie et la physiologie, observer les chevaux dans leur mouvement et leur démarche, l’éthologie et le comportement du cheval avec leur impact sur les sabots.  Comprendre le travail du pareur et apprendre à entretenir soi-même les pieds au quotidien.  Surtout, apprendre ce qu’il ne faut pas faire et ce que vous pouvez faire en partant et en revenant de promenade.  Croyez moi, des chevaux ainsi traités pendant une randonnée voient leurs pieds s’embellir de jour en jour et en fin de randonnée, vous n’avez, sauf exception, pratiquement plus rien à faire… C’est pour cela que Carine vous propose des stages de deux jours pour vous initier à cela…

Dans un rayon relativement proche d’Yvoir, Carine se rend également chez vous pour un parage périodique…  N’hésitez pas à nous contacter

Comments are closed.