Mesures de confinement…

Pendant la durée de ce confinement, nous prenons soin de nos chevaux et de vos chevaux en pension.  Pour le reste, toutes nos activités sont suspendues, nous n’accueillons pas de visiteur extérieur ni de stagiaire, bénévole, wwoofer, ou autre…

Le respect du confinement est pour nous fondamental, tant dans son esprit (« casser » la dispersion du virus) que dans la lettre de la loi et des réglementations provinciales et communales.  En tant qu’entreprise, nous sommes responsables de ce qui se passe sur notre exploitation (hangar, bois, prairies…)

Pour rappel, la réglementation s’applique, même à celui qui l’ignore, et s’il est difficile parfois de se renseigner, nous vous mettons ci-dessous un ensemble de liens, vous permettant d’être au courant.  Si un doute subsiste pour vous sur le bien fondé de votre venue, nous vous demandons de nous contacter, et d’attendre notre réponse pour venir.

La principale source d’information sur le coronavirus en Belgique.

Le site du ministère fédéral de l’intérieur

Le texte de l’arrêté de loi du 18 Mars sur le confinement

L’article de la Fédération Francophone d’Equitation sur le coronavirus

L’article de la LEWB sur le coronavirus

Si votre cheval est en pension chez nous, et si vous l’estimez indispensable, vous pouvez venir le voir et le soigner.  En prenant les précautions suivantes :

  • Uniquement les personnes nécessaires (et en bonne santé), pas de visite « familiale » ni entre amis
  • Distance sociale respectée entre vous et vis à vis de nous
  • Pas de chevaux et cavaliers ensemble sur la piste, éventuellement, séparer la piste en deux si deux chevaux devaient être mis ensemble en piste
  • Ne pas caresser les chiens…
  • Règles d’hygiène maximales à respecter personnellement : il nous est impossible de désinfecter les barrières, les licols, les poignées de clôture, les robinets,…  donc désinfectez-vous les mains avant et après votre passage…

La position du gouverneur de la province de BW (qui n’a toutefois pas de valeur légale en province de Namur) nous semble bien refléter l’esprit du confinement :

« Les activités dans les manèges équestres font partie des activités récréatives et sportives et doivent, à ce titre, être considérées comme interdites, au sens de l’Arrêté Ministériel du 18 mars 2020, en ce compris les cours individuels qui y sont dispensés.

Afin de respecter la philosophie qui inspire le contenu du décret régional relatif au Code Wallon du Bien-Être animal, les propriétaires et les locataires de chevaux sont bien évidemment autorisés à prendre soin de ceux-ci, à condition qu’une seule personne soit présente dans un box.

Sur les pistes extérieures et intérieures, il ne sera autorisé qu’un seul cavalier avec le cheval. Les cavaliers ont, en outre, l’interdiction de se croiser.

Enfin, toute promenade en dehors du manège est strictement interdite.

***

Un troupeau de chevaux pieds nus, en liberté toute l’année…

DSC05943

Le cheval sauvage est un animal au comportement social, dont les principales activités sont manger, se déplacer et jouer avec ses congénères.

En Belgique et en Europe, il est évidemment difficile de lui donner un espace digne des plaines du Far-West.  Globalement, il s’agira donc d’inciter les chevaux à bouger, à se déplacer de la nourriture vers la boisson, vers une zone où ils aiment se coucher,…

Nous disposons d’un bloc d’une dizaine d’hectares et nous y avons implanté un hangar ainsi que des zones de parcours extérieurs en dur.  En été, nos chevaux sont sur les différentes prairies, et remontent sur le paddock, se mettre à l’ombre du hangar, et boire.  En hiver, les prairies sont fermées, nous installons les rateliers à foin sur le paddock extérieur.  Sur ce paddock, différentes zones correspondent aux différentes fonctions.  Les zones de nourrissage sont en surface facile à nettoyer, les zones de jeux et de couchage sont en poussier plus confortable pour les chevaux. L’abreuvoir est à l’écart, forçant ainsi les chevaux à se déplacer.